Bordeaux métropole et l’après Alain Juppé

Sous l'impulsion de son ex-maire Alain Juppé, Bordeaux a littéralement changé de physionomie au long des dernières années. La construction de nombreux éco-quartiers aux différentes périphéries de la ville, associée à la création de plusieurs lignes de tramway aux allures futuristes, sont la concrétisation du réveil de « la belle endormie » qui privilégie désormais des projets d'urbanisme et de transport tournés vers le respect de l'environnement.

Si la capitale de Nouvelle-Aquitaine a su faire accepter la réduction drastique de la voiture en son hyper-centre, au profit d'une circulation plus fluide, la métropole bordelaise demeure, quant à elle fortement congestionnée, notamment aux heures de pointe.

L'ambition du nouveau maire à court terme 

Nicolas Florian, récemment élu premier édile de la ville, en remplacement d'Alain Juppé appelé à d'autres fonctions, compte résolument poursuivre sur le chemin tracé par son prédécesseur. En étroite collaboration avec Patrick Bobet, le président de la métropole, ses premières pistes de travail sont focalisées sur la ligne de bus qui reliera Saint-Aubin à la gare Saint-Jean, ainsi que l'aménagement de la Jallère et des boulevards.

Le réseau de transports continue d'évoluer 

Si les trois lignes de tramway actuelles ont permis de réduire sensiblement le temps de trajet entre le centre-ville et les communes limitrophes le ramenant à une vingtaine de minutes et, malgré la prochaine mise en service d'une quatrième ligne, le réseau de transports métropolitain est encore à parfaire. Celui-ci doit évoluer parallèlement à la mise en service des quartiers neufs et des villes périurbaines. L'idée est d'en repousser les limites dans un esprit d'optimisation économique et sociale sans s'astreindre aux frontières administratives. Le leitmotiv consiste à façonner un large ensemble de quartiers et de communes aisément connectés pour une mobilité d'une grande fluidité.

Le RER métropolitain, une première à l'échelle nationale 

La volonté commune de la Région Nouvelle-Aquitaine et de Bordeaux Métropole de créer un maillage qui repose sur un réseau de trains express est une innovation en France. Ce projet en gestation va permettre de réhabiliter la ceinture ferroviaire de Bordeaux, tout en s'étendant vers Cestas, Arcachon et Saint-Mariens Langon à l'horizon 2028. L'ambition affichée par les élus girondins est de reporter 10 % du trafic régional des heures de pointe vers les différents moyens de transports en commun.

Le projet du bus à haut niveau de service relancé ou remplacé ? 

Le BHNS, aussi appelé tram bus est une ligne de 20 km reliant Saint-Aubin-du-Médoc à la gare Saint-Jean en desservant diverses agglomérations sur le trajet. Ce projet, annulé par le Conseil d’État pour vice de forme demeure à l'esprit du nouveau maire qui souhaite faciliter la venue des habitants du nord-ouest vers l'intérieur de la ville. Néanmoins, dans la perspective de désencombrement, cette idée est en concurrence avec des solutions de transports aérien ou souterrain : un métro, ou un téléphérique urbain sont des pistes sérieusement envisagées.

Repenser la politique de mobilité 

Parallèlement à la conception et à la construction de solutions de transports, la mobilité et la fluidité de circulation dans Bordeaux et sa région peuvent passer par une réflexion annexe : pourquoi ne pas interdire la circulation des poids-lourds aux heures de pointe ? Pourquoi ne pas aménager les horaires de travail des entreprises à fort effectif et des universités ? Comment faire davantage adopter l'usage du vélo aux automobilistes ?... Autant de pistes de réflexion dont l'incidence sur la congestion routière et autoroutière n'est pas anodine.

Le problème du logement pris à bras le corps 

Le nouveau maire de Bordeaux défend l'idée de construire davantage et sur de nombreux étages afin de répondre efficacement au déséquilibre en terme d'offres de logements. Cette politique foncière doit bien entendu être menée en parallèle avec la mise en place des équipements et des services publics dont la présence est essentielle dans chaque quartier ou commune.

Logement et transports sont les deux piliers de l'aménagement d'une ville et de sa région. Conscient de l'importance de ces enjeux économiques et sociaux, Nicolas Florian a la ferme volonté d'avancer tout en prenant le temps d'une concertation réfléchie. Bordeaux ne se sera pas faite en un jour !

RÉSIDENCE BIGANOS

Biganos, Gironde

RÉSIDENCE PRINCIPALE, PINEL
A partir de 185 000,00 €

RÉSIDENCE LE HAILLAN

Le Haillan, Gironde

RÉSIDENCE PRINCIPALE, PINEL
A partir de 195 500,00 €

RÉSIDENCE BORDEAUX LAC

Bordeaux, Gironde

RÉSIDENCE PRINCIPALE, PINEL
A partir de 261 000,00 €